RATON LAVEUR

Résultats de recherche d'images pour « photo raton laveur »

 

 

514-951-5350

Prévention

  • Fermer les poubelles hermétiquement dans des contenants solides (pvc, tôle…)
  • Calfeutrer et boucher les ouvertures, fissures, infiltrations, aérations…
  • Placer des pièges pour les capturer vivants et relocaliser le rongeur, sans le tuer
  • Couper les branches trop proches de la maison car elles servent d’échelle pour grimper dans l’entre-toit
  • Inspecter régulièrement le grenier, la toiture, les gouttières…
  • Nettoyer la piscine, fontaine, mare ou étang car le raton laveur adore l’eau

 

Reproduction

La période de reproduction s’étend de février à juin mais la majorité des ratons laveurs se reproduisent au cours du mois de mars.  Durant cette période, le mâle agrandie son territoire de façon à englober celui de plusieurs femelles (il est polygame).

Après l’accouplement, le couple se sépare et seul la femelle s’occupe des jeunes.  Les ratons laveurs n’ont généralement qu’une portée par année.  La gestation dure de 63 à 65 jours et ils ont de 3 à 4 ratons par année (en moyenne 4).  Le poids du nouveau-né est de 80 g.  

Les jeunes naissent aveugles.  Ils ouvrent leurs yeux de 18 à 24 jours après leur naissance.  Ils sont sevrés après 70 jours.  À la vingtième semaine, les jeunes commencent à suivent leur mère durant la nuit alors qu'elle est la recherche de nourriture.  capture de raton laveur

Les jeunes demeurent avec leur mère pendant tout l’hiver et acquièrent leur indépendance au printemps suivant.  La maturité sexuelle de la femelle a lieu avant l'âge d'un an tandis que celle du mâle est atteinte vers 2 ans. 

Alimentation

Opportuniste, le raton laveur mange de tout (omnivore).  Dans certaines régions, il est plus herbivore que carnivore.  Il consomme alors des fruits (raisins sauvages, cerises, pommes, bleuets et autres), des glands, des racines et des tubercules.  S’ils sont disponibles, le raton mangera aussi des pêches, des pruneaux, des figues, du citron, du melon, des faînes (hêtre) ou des noix.  

Lorsque disponible, le blé d’inde peut constituer une part importante de son alimentation.  

Le raton-laveur peut aussi être carnivore (étant omnivore).  Écrevisses, insectes, rongeurs, grenouilles, poissons et œufs d’oiseaux font partie de son régime alimentaire, il consomme cependant plus d’invertébrés que de vertébrés.  D'ailleurs, dans certaines régions, où les proies sont rares, le raton laveur peut avoir un impact non négligeable sur la densité de ces populationsc.apture de raton laveur st catherine

Les ratons laveurs fréquentent volontiers les poubelles et n’hésiteront pas à se nourrir de la carcasse d'un animal mort, trouvée en bordure de la route. 

Prédateurs

Les prédateurs du raton sont le couguar, le lynx roux, le loup gris, le renard roux, le coyote, le pékan, la marte d’Amérique, les gros éperviers (autours) et le Grand-duc d’Amérique.  Les jeunes sont parfois la victime de certains serpents.  L’homme est également un prédateur puisqu’il le chasse et le trappe pour sa fourrure.  

Le raton laveur se protège des prédateurs en restant inactif le jour, bien caché dans sa tanière et en ne sortant que la nuit.

Habitat

Le raton laveur est un animal très intelligent, capable de tirer profit de situations très diverses.  On le retrouve dans toutes sortes d’habitats autant dans les régions tropicales d'Amérique centrale ou du Mexique que dans les écosystèmes plus nordiques du Canada, en passant par les habitats tempérés des États-Unis.capture de raton laveur chateaugay.

Il s'accommode très bien à la présence des habitations humaines.  L’important est qu'il puisse avoir accès à l’eau.  Il préfère donc les forêts humides et fraîches.  Malgré cela, on le retrouve autant en milieu agricole et rural, qu'en banlieue ou en zone urbaine.  

Le raton laveur choisit normalement un arbre creux comme tanière mais il peut aussi utiliser un vieux trou de marmotte, une grotte, une mine, un édifice abandonné, une grange, un garage, un égout, ou même une maison (remise, cheminée…). 

Écologie, comportement

Le raton laveur est essentiellement actif de nuit.  Durant l’hiver, lorsqu’il fait très froid, il peut passer de longues heures endormi dans sa tanière mais le raton laveur n’hiberne pas.  Son métabolisme et sa température interne demeurant constants, il vit alors de ses réserves de gras et peut perdre jusqu’à 50% de son poids.

Le raton-laveur peut atteindre une vitesse de 24 km/h (15m/h) au sol.  Agile grimpeur, le raton laveur ne craint pas les chutes car il peut supporter une dégringolade d’une quinzaine de mètres sans se blesser.  Il est également un excellent nageur.  Le raton n’effectue pas de grands déplacements, seulement ce qu’il faut pour se nourrir et satisfaire ses besoins fondamentaux (de 1 à 4 km par nuit).  

La densité des populations varie avec l’habitat.  La plus grosse concentration de ratons se retrouve en milieu humide (marais, terres basses, milieux intertidaux, plaines insondables…) et la plus faible en milieu agricole.  Le milieu urbain, si les conditions sont bonnes, peut supporter de grandes populations de ratons laveurs.  

La rage est un facteur important dans le contrôle des populations.  Lorsque le virus de la rage est absent, les populations de raton laveur peuvent doubler.  

Son territoire s’étend sur 1 à 3 km carrés.  Bien que le raton-laveur soit un animal solitaire, il n’est pas très territorial et partage volontiers son territoire avec ses semblables.  

Le raton-laveur a une pauvre vision des couleurs voyant essentiellement le monde dans des tons de gris, par contre, il a une excellente vision de nuit et son ouïe est très bien développée. 

Le raton-laveur a des mains préhensiles et donc une très grande dextérité manuelle.  Il peut grimper aux arbres, ouvrir des coquillages, des portes et même des couvercles de poubelles.  C'est un animal très intelligent qui sait tirer partie des occasions qui s'offrent à lui.

Nom anglais

Raccoon

Nom scientifique

Procyon lotor

Phylum

Chordés

Classe

Mammifères

Ordre

Carnivores

Famille

Procyonidés

Dimensions

Longueur totale (queue comprise): de 60 à 95 cm Longueur de la queue : de 19 à 40 cm

Poids

De 2 à 10 kg (moyenne : 6,0 kg) Maximum de 28 kg en automne

Longévité

Moyenne en nature : 5 ans Maximum en nature : 16 ans En captivité : 22 ans

Statut

Préoccupation mineure selon la liste rouge de l’IUCN.

Nos services sont offerts dans les municipalités suivantes:Longueuil|Boucherville|St-Hubert|Brossard|St-Lambert|Châteauguay | Mercier | St-Isidore | St-Constant | St-Rémi | St-Michel | Sherrington | Hemmingford | St-Chrysostome | Maple Grove | Ste-Catherine | Delson | Beauharnois | Napierville | Ormstown | Candiac | La Prairie |L’Acadie | St-Jean-sur-Richelieu | Lacolle | St-Valentin | St-Paul-Ile-aux-Noix | Noyan | | Carignan |St-Luc | St-Bernard-de-Lacolle|St-Philipe|St-mathieu|St-bruno|Saint-Jaques-Le-Mineur|Beauharnois|St-édouard|St-Clotilde|Lery|St-Urbain-Premier|St-Martine|St-Julie|St-Basile le Grand| Greenfield Park .